Les Origines de la Sophrologie

Du mot GREC

SOS – Equilibre, Harmonie, Calme

PHREN – Conscience, Cerveau, Esprit

LOGOS – Science, Etude, Dialogue

L’étude de l’harmonie de la conscience, processus de découverte de soi.

 

  •  D’ou vient la sophrologie ?

La sophrologie est le fruit de l’éxperience de la recherche constante de son créateur; le professeur Alfonso Caycedo, un médecin psychiatre né le 19 décembre 1932 en Colombie, mort le 11 septembre 2017. Monsieur Caycedo a puisé dans des nombreuses cultures pour dévélopper ses bienfaits ( yoga, zen, zagen, bouddhisme)

  • D’accord, mais c’est quoi la sophrologie ? Un bien être.

La sophrologie, c’est respirer en conscience pour un mieux-être, un bien-être avec soi et avec les autres. La sophrologie est basée sur la respiration, la relaxation musculaire, la visualisation et les intentions positives.

  • Mais elle agit ou ?

La sophrologie agit au niveau corporel,  mental et émotionnel :

Le corps : Apprendre à utiliser ses énergies ressources ( valeurs, potentiels… ) afin d’apaiser, réparer et équilibrer. Trouver une harmonie et un équilibre intérieur au travers d’intégration corporelle dans le mouvement et la respiration.

Le Mental : Les intentions positives, la visualisation, pour trouver une harmonie corps/esprit.

L’émotionnel : Trouver une harmonie etr un équilibre intérieur pour une ouverture vers son éveil et un développement émotionnel.

  • A quoi sert la sophrologie ?

A améliorer la qualité de vie pour aller vers un mieux-être, un bien-être tout simplement.

  • Les quatre principes fondamentaux de la sophrologie.
  1. Principe du schéma corporel comme réalité vécue.
    Prendre conscience de son corps dans sa globalité ainsi que la conscience des sensations dans tout son corps.
  2. Principe de la réalité objective.
    Vivre sa propre réalité de sensation dans son corps sans pour cela avoir vécu la même chose (transfert, effet miroir…)
  3. Principe de l’action positive.
    Les techniques de relaxation dans tout les sens du terme sont des récupérations de messages qui traversent le corps, le mental pour ne faire qu’une unité. Des sensations de bien-être total en symbiose avec son mental et son corps.
  4. Principe d’adaptabilité.
    Le sophronisant, vous, dans le cas présent avez le choix lors des pratiques de ne pas vouloir faire tel ou telle techniques en sophrologie.

Pour conclure, la sophrologie se fait avec bienveillance, sans jugement, sans appriori, avec le respect de tout à chacun

  • Avec le code de la déontologie
  • Le respect du secret professionnel
  • Dans l’écoute bienveillante et sans jugement